Pratiques de voix et de corps

Atelier de transmission et d'expérimentation organisé par Louise Roam et Salomé Genès


01.07__île Rousseau__16h30

Sur réservation

Autour d’un dialogue articulant les questions du corps et de la voix, l’artiste sonore Louise Roam et la chorégraphe Salomé Genès invitent le public à expérimenter diverses pratiques d'expression corporelle et vocale. 


En écho à leur performance commune du 29.06 sur l'île Rousseau, les intervenantes s'associent pour offrir un atelier de transmission ouvert à toute personne désirant explorer des outils tels que : 


- se rendre disponible à l’espace sonore 

- aborder la voix dans son aspect vibratoire 

- chorégraphier différents niveaux de présence, de la présence inerte à la projection 

- démultiplier les sources vocales pour faire groupe 

- faire circuler une ligne musicale dans plusieurs corps 


Tout en envisageant l’instant du concert comme un espace physique, Louise Roam et Salomé Genès souhaitent faire de cet atelier une occasion pour ressentir et être traversé·e·x par ces vibrations qui nous relient, à nous-mêmes, au groupe et plus largement à l'espace, au temps et au mouvement. 


Atelier public destiné à toute personne enthousiaste

Louise Roam & Salomé Genès


Dans son dernier album, l’artiste sonore Louise Roam explore l’inconscient et ses multiplicités afin d’en faire émerger des paysages sonores. La rencontre avec la chorégraphe Salomé Genès lui a permis d’amorcer une réflexion autour des enjeux liés aux présences corporelles qui traversent le moment performatif du concert.


Louise Roam · FR


Louise Roam est le projet solo musical de Aurélie Mestres [elle]. Initiée tôt à la musique, Louise a étudié le violon et la musique classique avant de forger son propre chemin à travers la composition et la production sonore, aujourd'hui dans son studio basé à Bruxelles. Le public a pu l'écouter lors des Transmusicales en 2015 sur la scène de l’Air Libre, en première partie de Jeanne Added, Mansfield Tya, Dominique A ou encore Shannon Wright.


Aimant partir à la rencontre de nouveaux timbres, Louise Roam s’amusait autrefois à fixer sur ses bandes K7 des expérimentations sous forme de petit orchestre à domicile: "Suite pour tabouret et trombone", "Sonate au clair de lune pour piano, violon et murmures", etc. Voilà qu'un jour le lecteur-enregistreur K7 se noie, les têtes de lecture et d'enregistrement se dérèglent, un monde de nouveaux effets sonores s'ouvre alors. Ce qui devient maintenant important, c'est la qualité du bruit que fait le son.


Son approche non-conventionnelle du sonore se caractérise par une recherche constante de ce qui se cache derrière la musique et la volonté de toujours l'élever. Louise tient à présenter à partir de l’été 2022 son nouvel album avant sa sortie prévue en 2023. Dans la continuité de ses 3 précédents disques, le travail de recherche engagé autour du mouvement s’ancre de nouveau dans ce disque autour du thème de l’inconscient et du voyage vers soi.



Salomé Genès · FR


Formée aux arts chorégraphiques, à la danse et aux arts visuels entre La Rochelle (Conservatoire), Berlin (Inter-University Center for Dance - HZT) et Bruxelles (Académie royale des Beaux-arts - ISAC), Salomé Genès est une artiste pluridisciplinaire qui se nourrit tour à tour de différents médiums afin d'expérimenter le mouvement.


En tant qu’interprète, elle a travaillé avec Laurent Cebe (Volcan), Baptiste Conte (Ressac et Gymnase), Anne-Charlotte Hubert (Hubbub), André Chapatte (Dead Pigeon); comme choriste, elle a collaboré avec Julien Gasc (concert live : L’Appel de la Forêt). Elle a collaboré en tant que chorégraphe et dramaturge avec les réalisateurs Pien Van Grinsven et Thomas Szacka-Marier (Flore-vidéo-clip), le duo musical Julien Gasc et Louise Roam (Fuck Deadconcert Techno) et la chorégraphe Sonia Garcia pour le solo (Sens).


Parallèlement, elle a dessiné pour la pièce chorégraphique de Daniella Kauffman, "Evolution, here we go again" et le livre d'artiste de Agata Siniarska, "In the beginning was a copy" (Éd. Circadian). Membre de la coopérative artistique bruxelloise En Archipel, elle a créé en 2019 la pièce-plateau ''Advienne que pourra'' et développe actuellement un projet d'écriture de micro-fiction "En conversation / portraits d'Actions" pour lequel elle investit les médiums de l'interview et de la création sonore.