Quelles perspectives pour les droits des personnes non-binaires ?

Table ronde - Comprendre la non-binarité


30.06__île Rousseau__18h30
Soutenues par le service Agenda 21-Ville durable de la Ville de Genève

Le sujet de la non-binarité commence à essaimer de manière large, et plus seulement chez les personnes concernées. Avec l’entrée du pronom "iel" dans l’édition en ligne du Robert, la non-binarité devient un sujet de débat. Pourtant, les personnes non-binaires n’ont actuellement aucune existence légale en Suisse. Une pratique et une réglementation que la Commission nationale d’éthique considère insatisfaisantes "dans la mesure où elles ne tiennent pas suffisamment compte de la diversité des identités de genre et ignorent les intérêts fondamentaux des personnes ayant une identité de genre non binaire, des personnes trans* et des personnes intersexuées". 


Alors que plusieurs pays, dont notre voisin allemand, ont franchi le pas de l’introduction d’un genre neutre, la Suisse est-elle prête à débinariser ses lois ? Quelles en seraient les conséquences ? Comment le droit peut-il être un outil de luttes ?


Avec : 


Djemila Carron, professeur·e de droit à l'UQAM et cofondateur·ice du Réseau Droit, Genre et Sexualités en Suisse romande

Alecs Recher, conseiller juridique au sein de TGNS

Myr Bloch, traducteur et activiste membre d'Ekivock


Modération : Robin Adet


Djemila Carron [iel] est professeur·e au Département des sciences juridiques de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Djemila Carron a cofondé en 2013 la Law Clinic sur les droits des personnes vulnérables de l’Université de Genève, et l’a codirigée jusqu’en 2018. Djemila Carron est membre de divers réseaux académiques, notamment le Réseau francophone des cliniques juridiques, et a cofondé en 2017 le Réseau Droit, Genre et Sexualités en Suisse romande. Ses intérêts portent sur l’enseignement clinique du droit, les pédagogies critiques en droit, les approches queer du droit, les droits humains et le droit international humanitaire.


Alecs Recher [il] est conseiller juridique au sein de Transgender Network Switzerland (TGNS), une organisation qu’il a fondée en 2009 et dont il a été le premier co-président. Il a également été membre du conseil puis coprésident de Transgender Europe (TGEU).


Myr Bloch [il] est traducteur (FR-ES-EN > DE) et activiste non-binaire. Il est membre d’Ekivock, association des personnes non-binaires en Suisse romande, et de Cosmose, espace de partage inclusif sur la santé sexuelle et affective créé par et pour des personnes trans* à Lausanne. Pour partager son quotidien non-binaire, il a créé le compte Instagram @nonbinary_whathefuck.


Modération :

Robin Adet [iel/il] est journaliste et cinéaste autodidacte, politologue de formation. Iel travaille à l'intersection de la culture et des questions politiques contemporaines, liées par exemple au genre, à l'écologie et aux migrations. Actuellement chroniqueur cinéma pour la RTS et chargé de projets au Département de la culture et de la transition numérique de la Ville de Genève, iel réalise en parallèle une websérie sur les questions de genre prévue pour l’automne 2022.