Séverine Hubard

BARRIÈRE - Installation
Exposition urbaine


29.06 - 03.07__île Rousseau

Sur l’île Rousseau à Genève, BARRIÈRE se déplace au gré des volontés du public, d’avant en arrière, comme une frontière indécise vers un imaginaire qui reste à développer. 


L'artiste explore le concept de protection depuis la pandémie de Covid-19, faite de confinements, couvre-feux et autres gestes barrières. Comment se protéger, et de quoi ? Les architectures nous protègent-elles ? L'installation BARRIÈRE s'inscrit dans ce questionnement.


Une barrière, c’est à la fois un obstacle et un dispositif de défense. C’est un assemblage de plusieurs pièces servant à protéger, à contrôler ou à fermer un accès, à canaliser les foules ou prévenir des débordements. BARRIÈRE s’inspire de la porte belge, ou barrière Cointet, apparue en 1939 pour contrer l’invasion allemande. Cette barrière antichar mobile, en acier et montée sur trois rouleaux en béton, pesait 1’400 kilos. Sa structure a été redessinée en collaboration avec Reynaldo Gomez, à l’aide de documents trouvés sur le web. 


Construite à l’échelle d’un enfant, BARRIÈRE pèse 250 kilos. Les rouleaux en béton sont remplacés par trois rouleaux à gazon. La façade de la barrière est remplacée par une caricature de la façade d’une cabane : des demi-troncs viennent prendre place sur la structure en métal. 


Finalement, l’obstacle mis en exergue devient la destination rêvée. BARRIÈRE est un appel à vivre.

Séverine Hubard · FR


Séverine Hubard [elle] est une artiste plasticienne française née en 1977 à Lille. Elle réalise des constructions tridimensionnelles en utilisant les règles du bricolage, en ce sens où elle utilise des matériaux pour en faire ce dont elle a besoin et non pour en faire ce à quoi ils sont destinés. Toujours en prenant en compte la vie telle qu’elle semble organisée, Séverine Hubard détourne ce qu’elle en extrait, l’agence selon ses désirs, afin de dérouter, de déséquilibrer le spectateur en lui proposant un regard enjoué et subversif.


Elle s’intéresse à toutes sortes de méthodes et dispositifs pensés pour nous protéger depuis plus d'un an, en résonnance avec la pandémie de Covid-19 qui a forcé le monde aux confinements et couvre-feux – mot qui résonne comme un terme de guerre – et où l’on a dû se protéger des autres en suivant les gestes dits barrières.


Séverine Hubard est représentée par la Galerie Lily Robert (Paris) et la Galerie Laurence Bernard (Genève).