Iels sont nombr.eus.x.s fluides et non binaires


L’idée que l’humain est nécessairement divisé entre masculin et féminin a fait son temps. Être non-binaire, c’est ne pas situer son genre dans le schéma binaire homme-femme. On peut être ni homme ni femme, les deux à la fois, un peu plus l’un que l’autre ou encore l’un ou l’autre par alternance… Le genre forme un spectre, et il existe des dizaines d’identités de genre non-binaires plus spécifiques, comme agenre ou gender-fluid.

Ce n’est pas un phénomène nouveau, ni quelque chose d’anecdotique. Une récente étude indique que 14% des 18-44 ans et 8% des plus de 44 ans ne se reconnaissent pas dans la binarité homme/femme en France.

Dans une société où la binarité s’impose partout (dans l’habillement, le langage, le sport, l’administration, etc.) comment exister en affirmant un genre qui s’échappe des normes binaires ?

Dates

02 OCT

Lieu

Le Grütli

Horaires

17h00 / Pass sanitaire demandé

Intervenant-e-x-s :


Sylvan Berrut (il, iel), collaborataire au Pôle trans du Checkpoint Vaud et membre d'Ekivock


Albert Silindokuhle IBOKWE Khoza(il, iel) danseurx sud-africain. Albert est interprète dans la pièce Nous/1 de Fabrice Gorgerat, jouée au Grütli du 24 septembre au 3 octobre. www.grutli.ch


Princesse Gender Fuck  (iel), maitr* d’enseignement en sciences infirmières, artiste


Marius Diserens, (il), étudiant en études genre, influenceur, militant féministe


Modération:  

Anne-Claire Adet  (il, elle, iel)  Direction de projets culturels et politiques / Journaliste / Réalisation de films.



.